-41%
Le deal à ne pas rater :
-181€ sur le volant de course LOGITECH G29 Driving Force – ...
259 € 441 €
Voir le deal

    [WIP]Ys Partie V

    Haganeren
    Haganeren

    Messages : 385
    Date d'inscription : 28/01/2016

    [WIP]Ys Partie V Empty [WIP]Ys Partie V

    Message  Haganeren Sam 27 Fév - 2:26

    Le Dossier Ys
    Partie 5 : Le retour aux consoles



    En un jour béni XSEED déclara qu'il se chargerait de localiser Ys Chronicle, Ys The Oath in Felghana version PSP, les trois Legend of Heroes VI et celui qui nous intéresse ici : Ys Seven. Oui, après un Ys VI pourtant pas très bien accueilli en occident XSEED refait le paris de voir si le jeu peut fonctionner en occident... Et on peut dire qu'il a toute ses chances!


    Ys VII Double projet




    Vielle review de 2011 :




    C'est l'histoire d'un mec... Mais aventurier le mec au fait

    Après avoir fait le zouave du coté de l'Amérique Adol s'est manifestement paumé et on le retrouve du coup plutôt sur les côtes africaines, dans le royaume d'Altago. Après avoir laissé tomber une bonne dizaine de femme, dégommé un nombre inconcevable de bonhomme, de slime et autres maitre du mal, après avoir descendu des royaumes, annulé des tempêtes et tout un tas d'autres méfaits. Adol et son comparse Dogi se remettent à nouveau en route en quête d'aventure! Il ne faut pas longtemps à notre héros aux cheveux rouges (spèce de punk!) pour se mettre à entendre des voix dans des sanctuaires oubliés lui stipulant qu'il est l'élu et qu'il va falloir à nouveau sortir l'épée pour défaire plein de boss et faire plein de donjon, chouette!

    Un héros ça va, trois héros bonjour les dégâts!

    J'en avais déjà parlé lors de ma preview mais on va faire comme si elle n'a jamais existé. Ce Ys fait totalement table rase sur le système de jeu que le sixième opus à instauré et qui est tout de même resté durant trois épisodes. (Ys VI, Ys The Oath in Felghana et Ys Origins)

    Au programme donc, plus de bouton sauter! Ouaip, à la place, un bouton d'esquive qui s'annoncera indispensable durant tout le jeu... Cela signifie que ce Ys Seven est bien plus porté « action » que ses prédécesseurs et il faut reconnaître que cette partie a été particulièrement amélioré.

    La première chose c'est que vous n'êtes pas tout seul mais une équipe de deux puis trois. Un peu  à la Secret of Mana finalement mais à sa différence le jeu ne se joue pas à plusieurs et que le joueur puisse contrôler tout les personnages. Pour passer de l'un à l'autre il suffit tout simplement d'appuyer sur la touche « carré ».

    Le jeu est par ailleurs prévu pour que vous en changiez souvent. Chaque personnage a un type « coupe », « force » ou « perce ». Et certains ennemis peuvent être fort contre un type et faible contre un autre. A vous de changer de personnage au gré de vos envie et des ennemis qui se présente à vous. Ce simple détail empêche la lassitude de s'installer là où la direction plus « beat em all » que le jeu a pris aurait pu poser problème.

    Des monstres à la pelle, des skills qui en font de belles!

    Le jeu ne se contente pas de proposer au joueur de bourriner sur son simple bouton mais aussi d'utiliser des skills. C'est à dire des attaques uniques pouvant être utiliser en appuyant sur R + un bouton (le joueur décidant quel skill va avec quel bouton). Ces attaques particulières utilise une jauge bleu en bas à gauche de l'écran. Comment remplir cette jauge? Simplement en attaquant les ennemis. Mais un moyen plus rapide de la remplir consiste à concentrer son coup en maintenant appuyé la touche « action », le coup porté fera ainsi non seulement plus mal mais permettra de recevoir bien plus de jauge (que nous nommerons PM) que d'habitude.

    Le système de skills est copié sur celui de Final Fantasy Tactics/9 c'est à dire qu'ils sont liés à des armes. En prenant une nouvelle arme, vous obtiendrez généralement de nouveaux skills. Bien sûr il se peut que vous préfériez vos anciens skills (vous pouvez en équiper 4 par personnage pas plus) auquel cas vous laisserez rapidement tomber le nouvel arrivant.

    L'intelligence du système réside dans son immense coté évolutif. En effet les premiers skills dont vous vous équiperez consommeront peu de jauge, feront plutôt peu de dégât en plus par rapport à un coup normal et seront si rapide que c'est à peine si vous avez le temps de voir qu'il y'a eu quelque chose... Plutôt décevant au fait.

    Pas si vite! Rapidement vos skills augmenteront de niveau pour devenir de plus en plus balèse et surtout, plus vous récupérerez d'armes, plus ces armes auront des skills puissantes et absolument impressionnantes! (Les derniers skills bouffent la totalité de la jauge de PM pour une attaque absolument dévastatrice, la tactique consistera de charger sans cesse son coup pour angmenter ses PM très vite pour laisser le POWER s'échapper de vous)
    Petit à petit vous verrez vos personnages bidons devenir de plus en plus fort et impressionnant, c'est l'idée de base de chaque RPG qui se respecte mais c'est particulièrement vrai ici!

    Par ailleurs, le jeu peut parfois faire apparaître devant le joueur des ennemis gigantesque bien que n'étant pas des boss pour autant. Afin de s'en débarrasser sans trop d'ennuis vous pouvez utiliser votre attaque MAX qui ne peut s'utiliser qu'en appuyant sur L après avoir remplis la jauge MAX (la jauge jaune en bas à droite). Encore une jauge? Ouais ça commence à en faire, celle ci se remplit au fur et à mesure des coups que vous portez avec vos skills (faut qu'ils atteignent leur cible tout de même...) ... Donc en gros ça fait :

    Rapporte des PM Remplit la jauge MAX
    Taper  ===============> Skill ===================> OMG Attack

    Heureusement la jauge de PM se remplit plutôt vite si on charge. Et la jauge MAX se remplira de plus en plus vite au fil de l'aventure (ne serait-ce que parce que plus un skill consomme de PM à la fois, plus elle remplit la jauge MAX) rajoutant encore à l'aspect évolutif du soft.

    Tu sais attaquer? Maintenant esquive mon gars AH AH AH AH AH AH!

    L'esquive prend toute son ampleur face au boss, long et épique. Ils possèdent chacun une énorme quantité d'attaque qu'il faudra apprendre à maitriser si on souhaite avoir une chance! A ce propos d'ailleurs, le jeu prendrait ainsi toute son ampleur en Hard, il serait réellement amusant à jouer à ce moment là. (On m'avait déjà conseillé de prendre en Hard et certains témoignages ont pu me montrer qu'on pouvait s'ennuyer franchement en Normal)

    [Seul le premier boss sera réellement horrible-bien que sur-épique en hard. Les autres se contenteront d'être excellents et offrant un très bon challenge.]

    L'esquive peut se présenter de deux façon, l'appuie sur carré que nous avons déjà présenté toujours utile qui vous permettra de passer à travers d'attaque à priori insurmontable ou « l'esquive du pauvre » comme j'aime l'appeler, c'est à dire lorsque vous faites face à une attaque particulièrement terrible que vous ne pouvez esquiver vous pouvez changer de personnage à ce moment là pour en incarner un autre (qui sera on l'espère à l'autre bout de la map... )

    Un petit mot pour l'IA des alliés... Elle est complètement bidon faut bien le dire. Seulement contrairement à un Secret of Mana ils ne sont en rien gênant. Déjà si ils se coincent quelque part ils se téléportent à coté du joueur pour ne pas le bloquer et ensuite ils ont des réflexes de serpent souffrant de surtension. La moindre attaque d'un boss, même les plus impossible à éviter seront esquivé sans soucis par eux.
    Vraiment il est très rare de se les voir prendre un coup!
    L'idée est bien sûr de rendre vos alliés « quasi-invincible » pour qu'ils ne perdent de PV que lorsque vous les incarnez ainsi c'est comme si vous possédiez trois jauge de vie ! (Et croyez moi, vous en aurez besoin!)

    Les alliés seront en revanche assez mauvais pour tout ce qui est attaque, vous aurez à faire à peu près tout le boulot par vous même... Ah bah on ne peut pas trop en demander!

    En tout cas les boss sont encore une fois, comme dans la grande tradition des Ys, des moments ultimes de folies épiques! Entre le nombre de possibilité d'attaque, les types d'esquive, l'aspect shmupique de certaines attaques et les manières parfois spécifiques de battre les boss (rien de surprenant là dedans cependant), presque chacun d'entre eux sont un grand moment du jeu!

    We will never fight without preparation

    Contrairement aux anciens Ys et c'est là peut être où cela peut commencer à devenir un poil gênant pour le fan de la série, on passe bien plus de temps dans les menus. L'équipement de skills se fait donc via le menu. Un skill appartient d'abord à une arme comme cela a été dit auparavant et il faut s'en servir un certain nombre de fois avant de pouvoir l'utiliser sans l'arme. Cela signifie qu'il vous faudra des fois rusher les combats avec une arme faible pour pouvoir débloquer l'attaque de vos rêves. Un concept que je n'ai pas vraiment aimé dans Final Fantasy IX mais qui marche ici à mon sens bien mieux puisque les combats sont très rapide.

    Par ailleurs quelque chose d'extrêmement visible est la grande quantité d'objet divers que vous trouverez sur les monstres (dent, fourure etc... ) ou à recueillir sur certaines roches et endroit (minerais, eau pure etc... ). Ces différents éléments servent à synthétiser de nouvelles armes qui sont moins cher et bien plus puissante que les armes « normales » des forgerons.
    Vous passerez sans doute tout le jeu à en ramasser le plus possible et à créer vos armes sans le moindre problèmes. Seul les dernières armes, plutôt utile face au monstrueux dernier boss, requièrent au joueur d'aller batailler un certain temps pour pouvoir obtenir la totalité des objets nécessaires.

    Multipliez ces armes et ces skills par le nombre assez impressionnant de personnages que vous pouvez diriger au total et vous passerez un certain temps dans le menu sans que cela soit rébarbatif à mon sens. Cela change juste du reste de la série.

    Par ailleurs la préparation est primordiale aussi pour les boss. Le mode hard a pour intérêt de réduire énormément le nombre de potion de chaque type que vous pouvez utiliser en combat, en réduisant le nombre de soin, on augmente la difficulté et on se sert des potions sans que cela soit du « cheatage » rendant un feeling assez épique à la chose. Se laisser dire « Bon il faut que j'utilise mon perso 2 parce que mes deux autres persos n'ont presque plus de vie et lorsque ce sera la même chose pour mon perso 2, je pourrais utiliser ma potion de soin sur l'équipe » donne une tactique simple mais agréablement pensé pour un jeu qui aurait été bien bourrin sans cela.

    D'ailleurs, autant le jeu est défouloir et bourrin sur les ennemis normaux, autant il faut prendre bien plus de gant avec les boss. Le tout dans des donjons de mieux en mieux pensé qui savent parfois prendre le meilleur du gameplay du jeu pour cacher divers objets.

    Père Adol, raconte nous une histoire! (Je l'ai pas déjà faite celle là?)

    Ys Seven est le premier Ys prévu spécifiquement pour la PSP. Afin (peut être) d'ameuter plus les amateurs de RPGs ce Ys possède une durée de vie bien plus conséquente que d'habitude allant jusqu'à atteindre les 30/40 heures! Petite déception pour les quêtes annexes qui, pour certaines, avaient le potentiel d'être très intéressantes (chasse au boss quoi) mais qui disparaissent trop vite au fil du jeu! (Pour aucune bonne raison en plus!)

    Ces heures sont donc principalement occupé par des voyages et par des donjons qui se feront de plus en plus long, de plus en plus complexe et finiront par devenir véritablement intéressant au bout de quelques uns!

    [Chaque donjon peut se résumer par un run simple => On trouve un objet => On peut faire les parties auquel on a pas pu aller... Très classique donc]

    Ce Ys sera également fortement interrompu par le scénario qui sera également un point fort du jeu puisqu'il recèle des surprises bien old school mais qui font leur petit effet malgré tout! La mise en scène toujours aussi efficace les mettant particulièrement en valeur, le tout secondé par une OST faisant partie du panthéon de la saga à mon sens!

    Reste le rythme du jeu qui, contrairement aux autres opus de la série (si on excepte le VI) mais du temps à démarrer avec un grand nombre de cinématique au début (un comble!) et des donjons peu intéressant au commencement. Plus le jeu va, plus il devient intéressant cependant.

    La Falcom touch

    On retrouve dans Ys Seven le même soucis du détail que Falcom met à ses remakes de RPGs un peu gros tel The Legend of Heroes. Il y'a dans Ys Seven un nombre de ville bien plus gros que dans les autres, empêchant de faire un portrait pour chaque personnage comme on a pu le voir dans The Oath. Cependant on retrouve toujours ce soucis qui est de placer les personnages à différents endroits, ou tout du moins de leur faire dire quelque chose de différent en fonction de votre étape de jeu, renforçant ainsi l'impression de réalisme à peu de frais.

    Les graphismes sont par ailleurs très correct pour une PSP avec des personnages en 3D assez expressif au final même si le portrait qui s'affiche lorsqu'un personnage important parle permet bien plus de déceler leurs sentiments.

    [Il faudra également un certain temps pour le joueur fan de la série pour s'habituer au nouveau chara design des bonhommes... Surtout Dogi... On dirait qu'il est tout carré... ]

    Le Ys des Ys.

    A la fois différent et complètement dans l'esprit de Ys. Ce septième épisode est un A-RPG nerveux, puissant et particulièrement accrocheur! Bien qu'étant un peu long à démarrer et possédant une durée de vie conséquente contrairement aux épisodes de la saga. Ys Seven est définitivement dans l'esprit de la série avec ses artworks magnifiques, son monde cohérent avec des villages qui paraissent vivant car les gens ont souvent quelque chose de différent à dire ainsi que son système de combat, bien que nouveau, particulièrement amusant et pas prise de tête. Que dire également des boss gigantesques dont certains font surement partie des meilleurs jamais vu dans la saga! A noter encore une fois que pour en profiter pleinement, le mode hard est nécessaire bien que le premier boss (et seulement lui heureusement) semble être assez délicat (mais pas impossible) à battre en ce cas.
    Décidément, Falcom ne déçoit pas dans cet excellent épisode!

      La date/heure actuelle est Sam 22 Jan - 15:01